vendredi 27 septembre 2013

Commémoration de la libération de Thaon les Vosges

Ce mardi soir des membres de l'équipe "Thaon Bleu Marine",  se sont rendus au Monument aux Morts de Thaon les Vosges afin de rendre hommage aux libérateurs de notre commune.
 
La 2ème Division Blindée du Général Leclerc est entrée dans la ville le 24 septembre 1944, après avoir livré une des plus grandes batailles du front de l'ouest à Dompaire à partir du 13 septembre.
 
En effet elle eu à faire face à 90 chars allemands lourdement armés. Cependant la combativité et l'expérience de nos valeureux soldats a anéanti 60 de ces blindés ennemis.
 
Bloqués entre Châtel et Moriville les hommes du Capitaine Aron de la 2ème DB attendent un ravitaillement en munitions et en carburant qui tardent à venir. Durant 10 jours interminables durant lesquels les allemands firent sauter tous les ponts qu'ils avaient minés pour protéger leur fuite, la population thaonnaise va attendre ses libérateurs qui feront une entrée triomphale dans notre ville. Après un vain repli vers la BTT, le reste des troupes allemandes n'ont pour seule issue que de se rendre très vite alors que certains autres dans un geste de débâcle s'enfuient vers Rambervillers. Passé le moment de liesse en début d'après midi les soldats libérateurs regagnent Nomexy afin d'aller ensuite libérer Rambervillers, Baccarat et enfin Strasbourg. Pendant ce temps les blindés de l'armée Patton arrivent de la rue de la gare pour prendre la relève pour s'assurer qu'il ne reste plus d'occupants dans notre ville.
 
Il nous est très important de rendre hommage à nos libérateurs et à tous ceux qui se sont engagés au péril de leur vie pour notre liberté et pour que notre monde soit meilleur, mais aussi pour montrer notre respect et notre admiration pour les trois millions et demi d'anciens combattants de toutes les guerres encore vivants. Les thaonnaises et les thaonnais de toutes générations présents en nombre à cette commémoration ne s'y sont pas trompés.

 
auteur : Dominique Thomas
 
Stéphane Perry
Dominique Thomas
Jean Claude Bernardi
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire