jeudi 20 mars 2014

Cérémonie de Commémoration du 19 Mars

19 mars, cette date n’est pas celle de la paix, mais celle du déchaînement de la violence.
 
Au-delà de cette date, plusieurs centaines de soldats et plusieurs milliers de civils français et musulmans ont été enlevés et assassinés ou ont disparu, et 150.000 Harkis ont été sauvagement torturés ou mis à mort par le FLN socialiste et ses complices dans les semaines qui ont suivi le soi-disant cessez-le-feu. N'oublions pas qu'entre cette date et la fin des combats et des massacres quelques mois plus tard il y a eu plus de victimes que pendant huit années de guerre.
 
Commémorer le 19 mars 1962 comme date de la fin de la guerre d'Algérie constitue une insulte pour tous, militaires, harkis, et civils de toutes origines et de toutes religions tombés pour la France après cette date.
 
Le 19 mars 1962 est la conséquence directe de la défaite politique négociée, acceptée et assumée par le gouvernement gaulliste de cette époque ! Il est pour nous la marque d’un abandon et d’une tragédie qui aura coûté la vie à des milliers de civils innocents !
 
Jordan Grosse Cruciani et ses colistiers de la liste « Thaon Bleu Marine » étaient présents malgré tout, comme à chaque cérémonie patriotique depuis plusieurs années, pour honorer la mémoire de ceux qui ont donné leur vie jusqu'à cette date et au-delà. Nous serons également présents le 25 septembre prochain pour commémorer la journée nationale d'hommage aux harkis que la municipalité actuelle oublie de célébrer montrant là le peu de respect qu'elle éprouve pour ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour notre nation.
 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire